Invasion Prague 1968

A l’occasion des cinquante ans de l’invasion de Prague par les chars soviétiques en 1968, le Botanique accueille cet été une des légendes vivantes de la photographie contemporaine. Josef Koudelka est l’auteur de plusieurs séries aujourd’hui iconiques. Ses tirages noirs, ses cadrages rigoureux et son oeil acéré en ont fait l’un des pères incontestables de la photographie humaniste. Associé à l’Agence Magnum Photos depuis 1971, il a livré avec Invasion Prague 1968, le travail le plus journalistique de sa carrière.

La fulgurante intervention militaire soviétique dans les rues de Prague en 1968, qui a marqué de façon déterminante l’histoire tchèque, s’est muée à travers l’objectif de Koudelka, en un symbole universel de résistance. D’abord publiés anonymement, ces clichés ont depuis fait le tour du monde.

La suite sur le site du Botanique … 

Visite de l’exposition au Botanique ce dimanche après-midi ensoleillé. Contraste thermique entre la salle d’exposition glaciale et la rue surchauffée. En ligne avec le sentiment glacial que donne l’exposition. Remarquable …

 

 

Continue Reading

You may also like

Eyes Wild Open

Eyes Wild Open met en lumière les liens de filiation entre plusieurs générations de photographes pratiquant une veine intuitive, abrupte voire transgressive de la photographie. Initiée après la seconde guerre mondiale par les pionniers que sont Robert Frank, William Klein ou encore les fondateurs de la légendaire revue japonaise Provoke, cette photographie singulière a traversé le temps et son héritage demeure tout particulièrement prégnant dans la création actuelle.

Très belle exposition avec une scénographie soignée. Plusieurs images prenantes. J’ai acheté le catalogue pour me replonger dans cette ambiance un peu inquiétante.

Le dossier présentant l’exposition ...

En savoir plus : Fisheye / Marie Sordat / Eyes Wild Open / La Libre

 

 

 

Continue Reading

You may also like

William Klein “5 Cities” au Botanique

Je vous recommande la visite de l’exposition “5 Cities” de William Klein au Botanique.

Quelques considérations de ma part :

  • Une exposition reste le meilleur moyen pour ressentir les oeuvres. Rien à voir avec un site web ou un bouquin.
  • Les tirages grand format cela en jette !
  • La qualité technique de la photo, chez W.Klein en tous cas, n’est pas le plus important. Bon nombre de photos sont floues, hors mise au point, … mais l’impact est là.

 

Quelques photos de l’exposition prises avec mon iPhone … 

Continue Reading

You may also like