Exposition 60/60

L’IHECS, qui forme les futurs professionnels de la presse et de la communication, célèbre ses 60 ans en organisant une exposition inédite de soixante de ses anciens diplômés devenus des photographes professionnels reconnus.

Les visiteurs pourront découvrir près de 300 oeuvres, qui seront regroupées dans Le petit Guggenheim, le très bel espace d’exposition de la Faculté d’Architecture La Cambre Horta de l’ULB. Tous les genres de la photographie y seront représentés : photojournalisme, documentaire, documentaire intimiste, portrait, paysage, nu, photographie plasticienne, mode, publicité… 

Où : Faculté d’Architecture La Cambre-Horta de l’ULB, Espace Architecture 19bis place Flagey – 1050 Bruxelles

Quand : du 15 mars au 22 avril 2019, du mercredi au dimanche de 11h00 à 18h00

Prix : l’accès à l’exposition est gratuit 

Continue Reading

Invasion Prague 1968

A l’occasion des cinquante ans de l’invasion de Prague par les chars soviétiques en 1968, le Botanique accueille cet été une des légendes vivantes de la photographie contemporaine. Josef Koudelka est l’auteur de plusieurs séries aujourd’hui iconiques. Ses tirages noirs, ses cadrages rigoureux et son oeil acéré en ont fait l’un des pères incontestables de la photographie humaniste. Associé à l’Agence Magnum Photos depuis 1971, il a livré avec Invasion Prague 1968, le travail le plus journalistique de sa carrière.

La fulgurante intervention militaire soviétique dans les rues de Prague en 1968, qui a marqué de façon déterminante l’histoire tchèque, s’est muée à travers l’objectif de Koudelka, en un symbole universel de résistance. D’abord publiés anonymement, ces clichés ont depuis fait le tour du monde.

La suite sur le site du Botanique … 

Visite de l’exposition au Botanique ce dimanche après-midi ensoleillé. Contraste thermique entre la salle d’exposition glaciale et la rue surchauffée. En ligne avec le sentiment glacial que donne l’exposition. Remarquable …

 

 

Continue Reading

Eyes Wild Open

Eyes Wild Open met en lumière les liens de filiation entre plusieurs générations de photographes pratiquant une veine intuitive, abrupte voire transgressive de la photographie. Initiée après la seconde guerre mondiale par les pionniers que sont Robert Frank, William Klein ou encore les fondateurs de la légendaire revue japonaise Provoke, cette photographie singulière a traversé le temps et son héritage demeure tout particulièrement prégnant dans la création actuelle.

Très belle exposition avec une scénographie soignée. Plusieurs images prenantes. J’ai acheté le catalogue pour me replonger dans cette ambiance un peu inquiétante.

Le dossier présentant l’exposition ...

En savoir plus : Fisheye / Marie Sordat / Eyes Wild Open / La Libre

 

 

 

Continue Reading

L’épreuve du temps

Du 20 janvier au 28 février, l’Abbaye de Villers accueille en ses murs l’exposition temporaire de photographies de Nikos Aliagas, L’épreuve du temps. L’exposition met en scène 26 oeuvres en grand format (1m/1m50) en noir et blanc. Produite par GL Events/Palais Brongniart en 2017, cette exposition est présentée pour la première fois en Belgique.

C’était une belle occasion, par une journée ensoleillée d’hiver, de visiter l’Abbaye de Villers. J’ai du la visiter lorsque j’avais une dizaine d’années à l’occasion d’un voyage scolaire.

J’avoue, n’ayant pas trouvé le fil conducteur “L’épreuve du temps”,  ne pas être tout à fait rentré dans l’exposition. La scénographie très dispersée y est peut-être pour quelque chose.

L’abbaye de Villers, canoniquement « abbaye de Villers-en-Brabant », était située à Villers-la-Ville, en Brabant wallon(Belgique). Fondé en 1146 dans la vallée de la Thyle par Bernard de Clairvaux, ce monastère de l’ordre de Cîteaux était l’une des premières « filles » de l’abbaye de Clairvaux. Mis à sac par la Révolution française puis confisqué par cette dernière comme bien national, ses moines en furent alors expulsés et son domaine vendu en lots. Ses ruines, appartenant à la Région wallonne, relèvent notamment du patrimoine majeur de Wallonie.
(Source : Wikipedia).

 

 

La série complète :

 

 

 

Continue Reading

JOEL MEYEROWITZ – WHERE I FIND MYSELF

Visite au Botanique de l’exposition “Where I find Myself” de Joël Meyerowitz.

A noter la période de transition entre N/B et couleur où il doublait, à l’aide d’un deuxième boitier ses photos, N/B par une version couleur avant d’abandonner définitivement le N/B.

Vous pouvez également trouver un compte-rendu de la visite de l’exposition par Hector Epelbaum, membre de mon club photo Viewfinders dans la newsletter de janvier 2018 du club.

JOEL MEYEROWITZ – WHERE I FIND MYSELF
Thursday 14.12.17 – Sunday 28.01.18
BOTANIQUE MUSEUM
This exhibition is created with the collaboration of the Galerie Polka.

Joel Meyerowitz (b. 1938) was born in New York City and began taking photographs in 1962. Although he has always seen himself as a street photographer in the tradition of Henri Cartier-Bresson and Robert Frank (he is the co-author of the standard work on the genre, Bystander: A History of Street Photography, 1994) he transformed the mode with his pioneering use of color.  As an early advocate of color photography (mid-60’s), Meyerowitz was instrumental in changing the attitude toward the use of color photography from one of resistance to nearly universal acceptance.

Meyerowitz’s  first book, Cape Light (1978), is a much beloved classic of color photography and has sold more than 150,000 copies. And in Wild Flowers (1983) he also demonstrated a comic appreciation for the blending of nature and artifice on ordinary city streets. He later turned his attention to portraits (Redheads, 1991), and landscape (Tuscany: Inside the Light, 2003). More recently, Meyerowitz has spent three years capturing wild areas in New York City’s parks. Selections from the project were exhibited at the Museum of the City of New York (2009-10), and they have been published in Legacy: The Preservation of Wilderness in New York City Parks (Aperture, 2009).

Meyerowitz  was the only photographer to be given unimpeded access to Ground Zero in the wake of 9/11. The images he captured have formed the foundation of a major national archive, and an exhibition of selected images has travelled to more than 200 cities in 60 countries.

Throughout his career, Meyerowitz  has since produced over a dozen books, and a full survey of his career was published by Phaidon in 2010. Additionally, in 1998 he produced and directed his first film, Pop, an intimate diary of a three-week road trip made with his son, Sasha, and his aging father, Hy.

Among Meyerowitz’s   first important exhibitions were those at Eastman House, Rochester, in 1966, and “My European Trip” at the Museum of Modern Art, New York, in 1968. He represented the United States at the Venice Biennale for Architecture in 2002, and he has been the recipient of over a dozen awards, including the Guggenheim Fellowship and the Deutscher Fotobuchpreis. His work can be found in many major public collections, including the Museum of Modern Art, New York; the Metropolitan Museum of Art, New York; and the Whitney Museum of American Art, New York.

Source : http://botanique.be/en/exposition/joel-meyerowitz-where-i-find-myself

Come Dawn to Us

La Galerie était consacrée à l’exposition “Come dawn to us” de la photographe Lara Gasparatto.
La scénographie était atypique sur certains murs et plutôt intéressante.

Avec “Come dawn to us”, Lara Gasparotto nous invite à descendre dans l’aube, là où les premières lueurs chassent timidement les ombres, dérobent de lascifs instants et révèlent les restes crus de la nuit. Adoptant des formats réduits, l’artiste nous propose d’embrasser, sur la pointe des pieds, un monde de murmures et de confidences.

Continue Reading

PhotoBrussels Festival 2017

Visite de l’exposition “PhotoBrussels Festival” à la galerie Hangar.Art à Bruxelles près de la place du Chatelain ce samedi.

Je retiendrai les photos de Liu Bolin et une découverte, les portraits de Jean-Marc Wullschleger. 

A noter la qualité de l’endroit avec des espaces étonnement aérés pour une maison ancienne convertie en galerie sur 3 niveaux.

 

Continue Reading