Vitesse Minimale

La vitesse minimale conseillée pour avoir une photo nette, sans tenir compte des mouvements du sujet c-à-d pour éviter le flou de bougé provenant de l’appareil est calculée par la formule simple : 1 / Longueur focale objectif x 1,5

Si l’objectif est muni d’un stabilisateur vous pouvez réduire cette vitesse de 3 niveaux environ.

Longueur Focale

Longueur Focale
Equivalent 24×36

Vitesse Minimale

En centièmes de seconde

Sans Stabilisateur

Vitesse Minimale

En centièmes de seconde

Avec Stabilisateur

100 mm

150 mm

1/150

1/60

50 mm

75 mm

1/75

1/30

400 mm

600 mm

1/600

1/250

 

Continue Reading

You may also like

Longueur Focale

La longueur focale d’un objectif est indépendante du capteur. Un 50mm sera un 50mm sur un FF ou sur un APS-C.

Néanmoins si un capteur est plus petit que 24x36mm (Full-Frame) seule une partie de l’image sera utilisable, le capteur étant trop petit pour couvrir la totalité de l’image. L’image sera donc de ce fait en apparence agrandie, angle de champ plus réduit, et donnera donc l’impression d’avoir été prise avec un objectif de plus grande longueur focale.

Les autres paramètres de l’objectif ne sont aucunement impactés.

Pour les réflex grand public il faut modifier la longueur focale indiquée sur l’objectif par 1,5 (en fait 1,5 pour Nikon-Sony-Pentax et 1,6 pour Canon).

Longueur focale

Longueur focale apparente
sur un réflex grand public

30 mm

45 mm

100 mm

150 mm

300 mm

450 mm

Continue Reading

You may also like

Exposition

L’exposition, la quantité de lumière qui sera enregistrée, est conditionnée par :

• L’ouverture du diaphragme

• La vitesse d’obturation

• La sensibilité

Chaque modification d’un des ces paramètres modifie l’exposition.

Le moyen le plus simple d’être certain que l’exposition est correcte lors de la prise de vue est d’utiliser l’histogramme.

Ouverture (Diaphragme)

Le diaphragme définit la taille de l’ouverture de l’objectif et donc la quantité de lumière pénétrant sur le capteur.

Une grande ouverture signifie que le diaphragme est fortement ouvert et donc qu’une grande quantité de lumière pénètre sur le capteur.

Au plus le F est petit au plus le diaphragme est ouvert (grande ouverture).

Une petite ouverture signifie que le diaphragme est fortement fermé et donc qu’une petite quantité de lumière pénètre sur le capteur.

Au plus le F est grand au plus le diaphragme est fermé (petite ouverture).

Les échelles de diaphragme sont normalisées et chaque échelon donne une variation de 2x par rapport à l’échelon précédent.

Une ouverture f /1,4 correspond donc à une grande ouverture, f /16 à une petite ouverture qui laisse entrer peu de lumière.
D’un cran de diaphragme au suivant, on divise ou multiplie par deux la quantité de lumière reçue.
En passant de f /8 à f /11, on divise par deux la quantité de lumière reçue.
En passant de f /11 à f /8, on laisse passer deux fois plus de lumière.

Vitesse (Obturateur)

Les échelles de vitesse sont normalisées et chaque échelon donne une variation de 2x par rapport à l’échelon précédent.

Cette même proportion se retrouve pour l’échelle des diaphragmes. Cela signifie qu’augmenter la vitesse (moins de lumière) d’un échelon et en même temps ouvrir le diaphragme (plus de lumière) d’un échelon revient à obtenir la même exposition.

C’est ce qui se passe lorsque vous jouez avec la molette en mode P (Programme).

Sensibilité (ISO)

La sensibilité ISO est l’échelle de mesure de la sensibilité des surfaces sensibles (pellicule en photographie argentique, capteur en photographie numérique).

Plus la valeur est petite, moins sensible est le capteur à la lumière.
Plus la valeur est grande, plus le capteur est sensible à la lumière.

Le prix à payer pour une sensibilité élevée (grande valeur) est l’apparition du bruit.

Pour aller plus loin …

http://photo.tutsplus.com/tutorials/photography-fundamentals/the-ultimate-beginners-introduction-to-exposure/

http://objectif-photographe.fr/technique-photo-exposer-droite/

 

Continue Reading

You may also like

Profondeur de champ

La profondeur de champ est la partie de l’image entre avant-plan et arrière-plan qui est nette.

La profondeur de champ est conditionnée par :

  • L’ouverture du diaphragme
  • La longueur focale de l’objectif
  • La distance entre le sujet et l’objectif

Au plus le diaphragme est ouvert au plus faible est la profondeur de champ.
Au plus la longueur focale est grande au plus faible est la profondeur de champ.
Au plus la distance entre l’objectif et le sujet est courte au plus faible est la profondeur de champ.

Une faible profondeur de champ oblige de faire très attention à la partie de la photo sur laquelle on fait le point (focus) mais permet de détacher le sujet (visage) du fond (végétation, immeuble, …).

En cas de faible profondeur de champ il est nécessaire de forcer l’autofocus à fonctionner sur un seul point et de positionner celui-ci sur le point d’attention essentiel du sujet (ex : l’oeil le plus proche de l’appareil pour un portrait).

Hyperfocale

L’hyperfocale est la « distance minimum à partir de laquelle le sujet est net, si on fait la mise au point sur l’infini. ».
L’utilisation de l’hyperfocale permet de créer des images dans lesquelles tous les plans sont nettes.

MP #77 : Comprendre et maîtriser l’hyperfocale

Simulateur et calculateur de profondeur de champ

Ce simulateur vous permet de jouer avec les différents paramètres influençant la PDC et de visualiser le résultat.

Bokeh simulator & depth of field calculator 2015-09-02 20-16-34

Photobuddy est une app pour smartphone permettant de calculer de nombreux paramètres photos, dont la PDC.

Continue Reading

You may also like

Histogramme

L’histogramme représente le nombre de points de l’image en fonction de leur valeur (qui va de 0/noir à 255/blanc). C’est à dire que plus le nombre de pixels ayant une valeur égale au nombre en abscisse est grand, plus la colonne sera haute.

histogramme_zones

L’histogramme permet de vérifier que la photo est correctement exposée c-à-d que la courbe d’exposition n’est tronquée ni à droite (hautes lumières) ni à gauche (basses lumières).
Il est possible de visualiser l’histogramme sur l’écran de contrôle de l’appareil et, parfois, de faire apparaitre en sur-brillance ou de façon colorées les zones irrécupérables c-à-d étant composée de 100% de blanc ou de noir. Cette façon de procéder est infiniment plus fiable que de se fier à la photo elle-même apparaissant sur l’écran de contrôle de votre appareil.

Home_photo_studio_tips_exposure_guide

Exposer à droite ou pour les hautes lumières ?

La qualité des capteurs et des logiciels de traitement permettent de récupérer les zones d’ombre en limitant jusqu’à un certain point le bruit.
Il est donc intéressant d’exposer « pour les hautes lumières » c-à-d de faire en sort que les zones claires de la photo ne soient pas brûlées (100% de luminosité). Il faut caler l’histogramme le plus possible à droite tout en vérifiant qu’il n’y a pas d’écrétage des hautes lumières c-à-d que l’histogramme ne soit pas coupé à droite. Certains appareils permettent d’afficher en surbrillance les zones sous et sur exposées.

Plus d’information 

Un excellent article sur Nikon Passion (Source : https://www.facebook.com/marc.guillaume.35).

Continue Reading

You may also like

Bruit

Le bruit est un ensemble de points de couleurs aléatoires apparaissant lorsque la sensibilité est haute (400 ISO et plus) et/ou la durée d’exposition longue.
Le bruit apparait principalement dans les zones sombres et uniformes de la photo.

Il est directement lié à la qualité du capteur et de l’électronique embarquée.

Les logiciels de traitement d’image permettent de contenir le phénomène et les boitiers deviennent de plus en plus performants.

Avec un appareil reflex récent il ne faut pas hésiter monter jusque 800 ISO voir beaucoup plus si les photos sont traitées après en Adobe Lightroom ou équivalent.
Le mieux est de faire quelques tests avec votre appareil pour définir la limite acceptable. La plupart du temps vous avez une option permettant de choisir le niveau de contrôle du bruit dans les menus de votre appareil.
Il faut garder en tête le fait que la réduction du bruit se paye par une perte de détails …

La photo ci-dessous a été prise à 1.600 ISO avec mon Canon 50D et traitée pour le bruit en Lightroom.

Quelques années plus tard les performances à 25.600 ISO sont comparables aux 1.600 ISO de celle-ci …

Pour un sujet statique on peut tirer avantage de la nature aléatoire du bruit, c-a-d que le bruit serait différent sur deux photos prises dans les mêmes conditions, en prenant plusieurs photos du même sujet sans changer réglages et positions de l’appareil, et en les empilant avec la fonction Médiane.

En Photoshop : (Source : http://www.digitalphotopro.com/technique/revolution/reduce-noise-with-multiple-shots.html

1. Shoot multiple exposures. Try to minimize camera motion as much as possible. It’s not necessary to use a tripod, but it’s helpful2
2. In Photoshop, go to File > Scripts > Load Files into Stack.
3. Click Browse and select the exposures to be used in the Stack and check Attempt to Automatically Align Source Images and Create Smart Object after Loading Layers. This will create a single Smart Object from the multiple exposures. Double-clicking on this Smart Object will allow you to see the layers separately.
4. Go to Layer > Smart Objects > Image Stack Mode > Median to blend the separate exposures.You’ll see that the noise is re-duced substantially.
5. Optionally, compare Image Stack Mode > Mean.

Dans d’autres éditeurs la fonction est identique : Charger les photos en calques – Aligner les calques – Fusionner les calques avec la fonction Médiane.

La photo ci-dessous a été traitée de cette façon :

 

Vue nocturne de Notre-Dame de Paris

Continue Reading

You may also like